vendredi 1 mai 2009

si le printemps se fait triste, malgré les fleurs (& une pizza)

(des histoires en cours)



Les vacances de printemps sont arrivées enveloppées de soleil et de coton. Les renoncules ont longuement habité les vases, fleuri la cuisine, la table de nuit.
Les arbres verts et blancs ont fait des ombres sur les trottoirs, il y a eu de la neige dans les jardins et des enfants pour s'émerveiller de cette pluie parfumée.

Les tulipes les plus surprenantes et étranges ont poussé dans le jardin botanique, des rangées de couleurs odorantes voluptueuses.
L'humeur devrait être aussi douce que l'air de l'après midi -sous les cerisiers blancs- pourtant, j'ai le coeur serré un sentiment d'impuissance qui donne un peu envie de pleurer. Il y a toujours la distance, qu'il faut combler de téléphone, de petits mots laissés dans ma boîte, de pensées qui doivent arriver à celui à qui on les destine.
(l'angoisse à remplacer par du courage, beaucoup de patience et des baisers... )


PIZZA DES PLACARDS
pour 2 pensées douces


150g de farine (mélange de pois chiches, kamut et seigle)
1c. à café de bicarbonate
1/2c. à café de gomasio
1c. à café d'huile d'olive
de l'eau

2 grosses poignées d'épinards frais
2 poivrons grillés (en bocaux)
1 petite boîte de concentré de tomate
du fromage de chèvre



Préchauffer le four th.8.
Préparer la pâte en mélangeant tous les ingrédients. Séparer en deux, étaler au rouleau puis former des bords en repliant légèrement la pâte.
Délayer le concentré de tomates dans de l'eau pour obtenir la consistance d'un coulis.
Laver, couper les queues des épinards et les faire tomber dans une poele huilée.
Couper les poivrons en lamelles.
Répartir le coulis sur le fond de pâte, les épinards, les poivrons, émieter le chèvre.
Enfourner pendant 12 à15min.

Manger avec du soleil plein la figure...

18 commentaires:

Léa a dit…

Il est sacrément utopique celui qui a déclaré que la Terre entière devrait être souriante et radieuse quand le printemps arriverait... j'ai le cœur serré moi aussi (mais j'ai pas de pizza, c'est bien plus dur à vivre... !). Heureusement que les fleurs sont là pour sourire à notre place quand on est tristoune... En tout cas, je suis certaine que tu vas trouver le courage pour affronter la fin du printemps (pas comme certaines qui ont couru dans la maison familiale pour oublier que parfois la vie c'est pas drôle !) et être en pleine forme pour cet été - oui parce qu'être triste l'été c'est juste interdit ! moi je veux voir mon écran sourire en passant par chez toi !
En attendant Mademoiselle Chéchée, je t'envoie toutes les jolies pensées positives et agréables qu'il me reste parce que je ne sais pas pourquoi j'aime pas ça te voir triste... (et je veux bien un bout de pizza en échange !)

les chéchés a dit…

Léa : merci pour ces pensées, elles iront tout droit vers celui qui en a besoin... j'adore le printemps, les journées plus longues, la lumière, les couleurs, les premiers pique nique...

Yum a dit…

Le printemps apporte la douceur dont on a besoin... et cette pizza sortie tout droit de ta boîte à sardines semble délicieuse, idéale pour savourer les beaux jours qui arrivent et qui, je l'espère, redonneront du baume au coeur :)

Caroline de Calorinet a dit…

Une pizza ‘santé’ bien sympa !

Mélanie a dit…

Les pizzas vides-placards sont souvent les meilleures !

marion a dit…

tu viens de me donner une idée pour utiliser le gomasio dont je ne sais que faire ... cool :)

7tourvercors a dit…

Cette pizz' semble délicieuse. Tout comme les planches d'ailleurs.
Vous embrasse.

Marielle a dit…

le printemps ressemble à une douce mélancolie dans ton coeur, que t'arrive-t-il ?

Lilie a dit…

Le soleil, les longues journées, les bons petits plats que tu nous montres vont rendre la distance plus douce... Courage !

Bil a dit…

Pour en revenir aux tartines et à votre virée strasbourgeoise, ne me dites que vous avez manqué l'épicerie ??
cf. billet http://beaualalouche.canalblog.com/archives/2008/02/21/7255776.html

Sinon, merci de cette piqure de rappel (pour un ex-strasbourgeois immigré à Dijon). Je n'ai pas encore rendu visite au jardin botanique. C'est visiblement le bon moment !

Claude-Olivier a dit…

je veux bien habiter dans ton placards si des pizzas comme celle ci si cachent ;-) biz

marie a dit…

je veux bien de ta jolie pizza moi aussi...mais par contre qu'est ce que le gomasio?(pour une ignare comme moi)

les chéchés a dit…

->

yum : la pizza ne soigne pas, mais la dégustation fait oublier momentanément.

caroline, mélanie, marion 7toursvercors: ^_^

marielle : pas de mélancolie, juste une periode pas drôle et l'obligation d'être patiente pour savoir.

lilie : merci!

bil : je connais bien l'épicerie!
et puis, je suis comme toi
ancienne strasbourgoise immigrée à dijon (et c'est dur, des fois!)

claude olivier : merci! mes placards ne sont tout de même pas aussi bien garnis que les tiens...:)

marie : le gomasio, c'est du "sel de sésame". on en a trouvé entre autre dans un super supermarché...

Flo a dit…

Ah le soleil et ses réjouissances :)

Lili Végétatout a dit…

Un petit moment que je ne suis pas passée par ici ... Ai-je humé l'odeur de la pizza que j'affectionne tant ? Ou peut-être un peu de mélancolie printanière à partager, je ne sais pas ... Mais puisque je suis ici, t'en voilà, des bisous ..!

Lauriana a dit…

Il y a l'éloignement certes, mais pense à tout ce qui vous rapproche, c'est cela qui fait votre richesse. Les fleurs sont si belles à cette saison, j'ai vu un magnifique bouquet de pivoines ce matin, encore toutes en bouton, blanches empourprées de rose tendre, je ne sais pas pourquoi cela m'a fait penser à toi, je me suis dit que tu aimerai les dessiner, aussi les voir s'ouvrir...
Plein de douces pensées pour toi :o)

Eva a dit…

Très jolie pizza !
Bisous

Camille a dit…

Quelques fleurs pour panser des plaies que j'espère éphémères. Toutes nos pensées (le chat se joint à moi) pour ce petit moment de tristesse. La pizza est très chouette