lundi 20 juillet 2009

le brownies, les ombres de toi*...















* (il y a des jours sans lui qu'elle raconte délicieusement ...)

PRESQUE LE BROWNIES DE MINGOU


100 g de chocolat noir (chez nous, 70 % de cacao)
1 banane mixée en purée
1 oeuf
25 g de farine
30 g de noix de pécan (concassées)

Faire fondre le chocolat au bain marie.
Dans un saladier, mélanger les œufs, la farine et les noix, puis ajouter la banane et le chocolat fondu.
Verser dans un moule carré (le notre est tout petit, il doit faire 15X15) -préalablement beurré ou sulfurisé.
Enfourner environ 15 minutes à 180°, il faut que le centre ne soit pas cuit, pour qu'il reste fondant, après (soit, suivant le four, entre 12 et 15min)
Laisser refroidir, mettre au frais pendant plusieurs heures ou jusqu'au lendemain, avant de découper en petits carrés.
Ne reste plus qu'à déguster, avec un verre de lait, ou sur le bord du lac à la fin d'un pique nique plein de mamans gourmandes et de chouettes copains (qui font bien les rouleaux de printemps).

13 commentaires:

Marion a dit…

Un brownies pour le reconfort, il n'y a rien de mieux! A savourer avec gourmandise en attendant son retour... ;)

7tourvercors a dit…

Ces planches sot magnifiques. Celles de l'appartement immense en particulier. Quant au Brownie, je ne doute ni de l'apaisement que sa réalisation procure ni le délice de sa dégustation.
Quelle chance de pouvoir te lire. Pour de vrai.

Mingoumango (La Mangue) a dit…

Fais comme moi. Cuisine. Pique-nique avec des amis. Fais-toi plaisir.
Mets le bazar (et range après ;-)).

Tes dessins me font le même effet qu'à Emilie...

Alice a dit…

Ca m'a donné une grosse envie de chocolat, alors j'ai bricolé une pâte à tartiner avec mes fonds de placard.

Léa a dit…

Le brownie a l'air délicieux... une vraie gourmandise comme je les aime. Et les dessins... sont magnifiques, vraiment ils me touchent beaucoup. Vraiment, je ne sais pas comment le dire avec des mots mais tu as beaucoup de talent, vraiment. Transmettre autant avec quelques images, c'est un don... grignote et dessine bien en attendant son retour !

vegetarianzoe a dit…

Alors chapeau pour tes dessins. Je te comprends, oh combien. Quelles sont longues ses heures d'attentes et d'oisiveté. Tu as de la chance d'arriver à cuisiner dans ces conditions. Moi, je reste prostrée à me morfondre près du téléphone...Mais c'est vrai que des petits brownies sont un vrai réconfort, avec (péché total) un bon chocolat chaud à la polonaise si épais qu'on le mange à la cuillère!

patoumi a dit…

Ce titre me rappelle quelque chose:
http://patoumi.blogspot.com/2008/11/les-jours-sans-lui-avant-le-dpart-je.html
http://patoumi.blogspot.com/2008/11/les-jours-sans-lui-2-rester-aux.html
http://patoumi.blogspot.com/2008/11/les-jours-sans-lui-3-pasta-e-telefono.html
etc.

les chéchés a dit…

-> patoumi : oui oui moi aussi, ça me rappelle des choses. je ne voulais pas voler, hein, mais me replonger dans cet état de solitude, c'était une pensée pour toi...

Rose Chiffon a dit…

Et bien moi ça me couperait plutôt l'appétit. En tous cas pas question d'avaler le moindre truc en chocolat dans ces moments-là... alors qu'à d'autres...
Très jolis dessins.

Camille a dit…

Le courage de se lever après un départ. Essayer de vivoter un peu.Fenêtres fascinantes, attentes moelleuses. Et les gâteaux réconfortants de la Mangue, juste chocolatés, pour le temps qui passe. Tes dessins touchent juste. Je comprends.

Clem a dit…

Mmmmmhhh j'aime bien les brownies... et ta photo un peu brouillon, très chocolat!

Sha a dit…

Besoin de réconfort, j'espère qu'il me reste 100g de chocolat noir !
*Des illustrations qui font vivre le moment !*

La Belle au Blé Dormant a dit…

Tiens, tiens, comment se fait-il que je sois passée à côté de cette recette chocolatée ??? Bizarre...
IL faut que je t'envoie vite fait une photo d'un jour avec lui. Je m'en occupe de suite ;-)