mardi 4 août 2009

rouge tomate, ronronner doucement...


De presque vacances ont tôt fait de nous plonger dans la vraie vie au lieu de transformer la boîte à sardines en boîte aux lettres (parce que les autres en ont de très très jolies, alors on en profite).
Sans être partis très loin, les routes me paraissent un peu famillères, celles qui mènent à une pluie féérique de plumes et aux parfums de glace abricot et vanille, ou encore celles ornées de champs dorés (les tournesols étaint sublimes hier soir) qui relient la région du pain d'épices au traditionnel (et plus régulier encore, on espère) pique nique de bloggeurs.
(chalon dans la rue et sa pluie de plumes)
La saveur des myrtilles sous la croûte de pâte sablée (ou le parfum du gâteau laissé à deux fées un peu gourmandes, qui a été apprécié je crois savoir) a surpassé les desserts roses aux framboises cueillies lors d'une après midi lourde et humide du mois de juillet. (gribouiller devant les spectacles)

On a pu récolté le fruit -unique- de notre jardin.
Rôtir le patisson nouveau avant de le savourer sous les arômes puissants de l'huile de truffe et de quelques copeaux de parmesan.

L'amoureux a fait un risotto savoureux, et le cheesecake au thé matcha a été dévoré après une scéance de bancs publics.









Les vacances passent si vite, mais j'aime les voir s'animer de projets, de dessins, de voyages en gironde ou de romans qui se terminent comme une exquise pâtisserie.
(une histoire de famille à venir)
Bientôt, des goûters moelleux, des images de bords de mer, des souvenirs. Peut être...

7 commentaires:

Léa a dit…

Tes photos sont vraiment jolies et tes dessins... je ne trouve pas de mot ! Contente (et un peu jalouse, j'aime bien les pique-nique et les cheesecakes et le risotto... même si je suis super nulle pour ce dernier) que votre pique-nique se soit bien passé... ça fait du bien des moments comme cela... bref, j'attends avec impatience tes propositions pour le goûter... histoire de bien profiter de la fin de cet été...

julie a dit…

Quel plaisir de déguster le fruit de sa propre récolte! Vous avez bien de la chance... Les tomates du voisin me narguent tous les jours, au fur et à mesure qu'elles rosissent!
Bel été

les chéchés a dit…

léa : je réfléchis à tout ça!

julie : un tout petit peu de chance, parce qu'on a eu une seule tomate...

rose a dit…

Une seule tomate ! La nature est ingrate... peut-être les autres vont-elles se décider plus tard ? en tout cas, je ne pensais plus à la saison des pâtissons, et rôti comme ça il devait être délicieux.

La Belle au Blé Dormant a dit…

Comment ça, pas de recette ?!? C'est vraiment les vacances alors !?!
Chez nous, les tomates sont en train de rosir, alors que dans les autres jardins du quartier, elles sont déjà toutes rouges... On patiente.
Bisous
PS : tu m'intrigues avec ton histoire de famille...

reinette a dit…

l'abricotier de mon jardin ne donna que quelques malheureux fruits pendant des années et tout à coup cet été ses branches ploient sous la lourdeur des fruits tellement ils sont nombreux!
ne perd pas espoir!

Sophie a dit…

Un vrai régal... Jolie la tomate et d'autant plus précieuse qu'elle fût unique ! Il n'y a vraiment aucune autre fleur ? Vivement l'année prochaine alors !