mardi 27 avril 2010

par moins 30, de délicieux pains de mie...


Il a osé, et depuis, cela a remué bien des choses.
Il a aimé, le champagne, les larmes émues, la moquette fleurie rouge et verte sur laquelle la neige lumineuse de ce 23 décembre semblait danser.

Elle, séduite par les grandes fenêtres qui donnaient sur le jardin tout blanc, dégustant par petites bouchées la fricassée de lentilles à l'aneth n'attendait rien d'autre qu'un dessert au chocolat puissant, réconfortant avant de rentrer dans le froid incisif de l'hiver. Il y a eu autre chose, pourtant.
Ce noël là eu une saveur toute particulière. Un peu de stress, d'hésitation, d'émotion et puis, un Noël au parfum de sapin vert et illuminé, de bredele préparés les premiers jours des vacances (les vanillekipferl ont été dévorés, les zimsterne de mingou aussi).

Plus d'une année est passée, décomptée en plein de "dernière fois", avant de compter en coton, opale et mousseline. Ils ont cousu de fil d'or le papier précieux, rêvé à ce qui allait advenir d'eux, après...
(par moins 30...)


parfumés, faciles, délicieux et très beaux*
pour 4 petits moules, soit deux petits déjeuners d'amoureux


250ml de farine T80
260ml de farine complète (ou de sarrasin, épautre...)
240ml de lait de soja tiède
2c. à café de levain déshydraté
1c. à soupe de crème d'amande
1c. à café de sirop d'agave
1/2c. à café de sel

Dans un saladier, mélanger le levain dans le lait puis ajouter le reste des ingrédients. Amalgamer la pâte (ce n'est pas la peine de pétrir, comme le dit la chef). Couvrir (d'un torchon, comme elle ou avec un film transparent comme moi -les deux marchent) et laisser reposer 2h à température ambiante (s'il fait bon, sinon, laisser reposer un peu plus longtemps).
Enfin, laisser reposer la pâte au frigo pendant une nuit (au moins) voire jusqu'à 3-4 jours. La première fois, j'ai tenu 3 jours (et c'était parfait), la deuxième fois, l'amoureux impatient m'a poussé à cuire les petits pains le lendemain : les deux fois, ils étaient délicieux.

Après tout ce temps de repos, préchauffer le four à 180°, ressortir le saladier, laisser la pâte revenir à température ambiante. La couper en 4 morceaux, former 4 petits pains et les glisser dans des petits moules à cakes (formidables, offerts par des gens que vous appréciez beaucoup et qui savaient très bien que vous alliez vous en servir très souvent -ils n'ont pas eu tord- c'est chouette, les amis!), à peine huilés et farinés.

Enfourner pendant 25 min, les admirer monter, dorer, craquer. C'est trop chic.


(avant de les laisser refroidir, de les démouler, d'en découper un en tranches fines que l'on tartinerait de beurre et d'un peu de cacao en poudre pour le goûter).
Tout pleins de mercis à Madame Makanai et sa recette personnalisée sardine rouge...

16 commentaires:

julie a dit…

Effectivement, beurrés et "chocolatés en poudre" ils doivent être délicieux! Tes photos donnent envie de croquer dedans juste à la sortie du four...

a dit…

Trop chouette ! Ils ont l'air délicieux : )
Je viendrai bien prendre le p'tit déj avec toi ^ ^
Bisous les Chéchés !

La Belle au Blé Dormant a dit…

J'aime comment tu racontes ce moment clé de votre vie à deux...
Et ces petits pains donnent envie d'être croqués à pleines dents !
J'espère que vous allez bien. Bisous.

Camille a dit…

Délicieux billet, tu parviens à nous raconter des moments importants de manière si délicate.

Loukoum°°° a dit…

Très joli billet...
La première photo c'est la maison pour l'occasion? (elle a l'air top!)
On vous attend pour un pique nique à l'occasion :)

Léa a dit…

Comme il n'y a rien de mieux pour un petit déjeuner ensoleillé et agréable que quelques petits pains maisons, comme il n'y a qu'eux qui me donnent envie de me lever et de sourire dès le matin parce que quand même on est des chanceux... comme, comme, comme... je vais essayer ta jolie recette et j'aurai définitivement une pensée pour deux sardines en buvant mon café dès demain matin... merci !

Vanessa a dit…

La première photo surtout est magnifique et j'ai du mal à résister aux petits pains si frais et délicats. Le petit déj le week-end est un moment privilégié. Merci d'avoir partagé tous ces moments de douceur.

Une Sardine à Rio a dit…

Un blog à croquer, écrit en plus par des sardines, moi j'adore!

(les chéchés) a dit…

julie : à la sortie du four, ça brûle! avec un peu de patience, le beurre juste fondu (c'est comme ça que j'aime!) c'est terrible!

ré : ben oui, à quand un petit déj? on ferrait bien une petite rencontre-blog matinale!

belle blé : merci! on va trèèèèès bien! ;)

camille : ce n'est pas très facile à raconter, pourtant, tellement c'est fou à l'interieur...

loukoum°°° : oui oui, c'est ça!
et puis, on va se prévoir une escale à strasbourg cet été, j'espère!

léa : chic! j'aime partager les petits déjeuners par la pensée!

vanessa : merci, la photo nous tiens à coeur, au vu des souvenirs qu'on va y avoir...

la sardine à rio : les jolies jupes nouées et les barettes à fleurs valent le détour aussi... fiers d'être du club des sardines!

Botacook a dit…

Toujours autant de poésie dans tes posts... Et mes félicitations :)

Flo Makanai a dit…

La "chef" (hum, hum!) est drôlement touchée et ravie d'être invitée de la sorte à partager un si délicieux billet! Merci tout plein pour toute cette délicatesse que tu nous offres ici ou ailleurs.

(les chéchés) a dit…

botacook : merci!

flo : la chef, si si! réussir le pain 3 fois de suite, c'est presque... magique dans notre cuisine (ah, les pâtes levées) donc, chapeau bas pour ce sans faute terrible au petit déjeuner!

Marielle a dit…

Magnifiquement gourmands ces petits pains ;o)

Le citron a dit…

Que tes pains sont mignons...

vegetarianzoe a dit…

Félicitations! Tu es toujours tout en poésie!

Médaille Gourmande a dit…

oh ces pains sont magnifiques!