dimanche 24 octobre 2010


On a des saisons où l'on aime prendre son temps. Le temps d'apprécier la chaleur sous la couette le matin, celui d'ouvrir les yeux pour voir la lumière, grise les jours de pluie -et de bruit des gouttes sur les carreaux- bleue et or les matinées d'automne sublimes et glacées.
Le temps de choisir la robe que l'on va porter, celle avec des fleurs ou la rouge, pour le noeud dans le dos. Le temps où l'on reste dans le canapé, à lire des histoires de suicidaires très drôles avec le tout nouveau thé groseille-vanille (ça faisait longtemps que l'on en n'avait plus).
Le temps passé devant de vieux papiers, une table lumineuse et des mots bien écrits -des mots qui intriguent, reviennent dans la tête comme une deuxième réalité. Du temps pour tailler ses crayons.
Le temps d'aller au cinéma (surtout le dimanche après midi). De rire un peu -imaginer le goût du sherry- de rentrer en cherchant pourquoi ce n'était pas aussi séduisant qu'un beau et sombre inconnu.
Le temps d'allumer le chauffage, d'éplucher des pommes.
Le temps d'attendre 25 min.
L'heure de goûter.


LE GÂTEAU AUX POMMES
le presque tout simple des dimanches à la campagne,
(avec les placards du dimanche)




2 pommes
5c. à soupe de farine
4c. à soupe de sucre (rapadura)
2c. à soupe d'amades moulues
1 paquet de levure chimique

2 oeufs
4c. à soupe de lait
2c. à soupe d'huile
1c. à soupe de purée d'amande
1/4 c. à café de vanille en poudre
et autant de cannelle

Préchauffer le four th7.
Dans un premier bol, mélanger la farine, le sucre, les amandes et la levure. Former un petit puits.
Dans un autre bol, mélanger les oeufs, le lait, l'huile, la purée d'amande et les épices. Verser dans le petit puits et mélanger.
Peler, couper les pommes en tranches très fines. Les répartir au fond d'un moule beurré et les recouvrir de pâte avant d'enfourner 25 min.
(il manque la dernière étape du gâteau de Gracianne -plus d'oeuf!- mais n'hésitez pas : 70g de beurre (1/2 sel), un oeuf et 4c. à soupe de sucre et ré-enfournez pendant 15 min.

Le temps de préparer une compote pomme banane, c'est prêt. Ne reste qu'à servir les parts de gâteau avec la compote tiède et du thé brûlant.
(Le temps de remercier Gracianne... aussi pour la chanson de prévert)

8 commentaires:

Gracianne a dit…

Oh, merci a toi de l'avoir essaye, et modifie. Moi j'aime quand les recettes voyagent, j'aime imaginer les lieux differents ou on les fait, ou on les mange. Je suis contente que vous l'ayez aime.

(les chéchés) a dit…

Gracianne, tes recettes donnent envie de voyager. merci à toi...

Marianne a dit…

Est-ce Arto Paasilinna qui te retient sur ton canapé ?

Je ne suis pas seulement fan de tes dessins, je le suis aussi de ta poésie, de cette si jolie façon que tu as de mettre des mots sur les sentiments et les situations...

A quand le livre de recettes issu du blog ?

MM a dit…

Je l'ai fait deux fois déjà tellement il est bon :-)

Camille a dit…

j'aime bien photographier les feuilles mortes aussi - puis, après tout, et même s'il m'a fait sourire parce qu'il était si typique, le grand et sombre étranger ne m'a pas bouleversée non plus

Marielle a dit…

Si j'avais eu des oeufs j'aurai fait moi aussi un gâteau aux pommes pour ne plus voir la pluie tomber. A bientôt, j'ai hâte de vous revoir.

Anonyme a dit…

C'est un inconditionnel et puis au moins aucune chance de le rater !
Bonne soirée !

Maurine_ a dit…

Hum il a l'air fameux ce gâteau.
Ma grand-mère a une recette formidable de gâteau aux pommes, tout doux, tout sucré comme il faut... Avec du thé. Le bonheur. Tout simple, le vrai !