lundi 14 juillet 2008

partir, un peu et un petit dessert

D'habitude, les longs weekend sont propices aux vacances, une seule valise pour deux, le guide du routard et une ville toute neuve à découvrir.
Ce week end là, nous n'avions rien prévu.
D'abord, le temps ne nous y a pas aidé. une météo trop incertaine; je ne voulais pas que le pluie gâche nos envie de pic nique ensoleillés, de cafés en terrasse, de lectures exquises dans les parcs dijonnais...
Et puis samedi, sous un ciel blanc un peu laiteux, un bol de thé légèrement refroidi et quelques tartines, nous avons décidé d'aller à Beaune.
Rien de la grande expédition -Beaune n'est qu'à 20 minutes en train de Dijon- mais nous n'y avions encore jamais mis les pieds.

Le voyage nous rend impatients. Le ciel s'est dégagé, la campagne bourguignonne est belle, dorée. Le train file; nous arrivons à Beaune un peu avant midi.

Les ruelles sont toutes pavées, emmurées par des remparts. Les maisons sont en pierre, souvent cachées par de hautes grilles très travaillées. On apperçoit, de temps en temps, quelques cours interieures, des petits coins de jardin fleuri, ombragé, romantique.
Et il y a beaucoup, beaucoup de touristes.
Le petit marché se tient juste à coté des halles. A l'interieur, des fromages (délice de pommard...), beaucoup de charcuteries; dehors, fruits, légumes et fleurs.Se promener à travers les étals nous ouvre l'appétit et Beaune regorge de terrasses généreusement arrosées de soleil. Nous nous attablons dans un petit bistrot plutôt animé où les gens se retrouvent après le marché.
Entendre les rires, attraper, ici ou là, quelques bribes de conversations culinaires, des coups d'oeil complices, un petit verre d'aligoté, qui, sans être exceptionnel, a un tout autre parfum, ici, une pointe de noix, à peine boisé, bien frais. On rêve à un dessert (étrange, à l'heure de l'apéritif) qui s'accorderait à la couleur douce jaune pâle du vin. Un abricot, avec son acidité sublimée par une larme de miel... Juste de la simplicité...


CRUMBLE D'ABRICOTS
parce que c'est parfois rapide d'être gourmand à 2

1 abricot par personne
1 grosse c. à soupe de pistaches (non grillées, non salées...)
1 grosse c. à soupe de flocons d'avoine
1c. à café de sirop d'agave
un peu d'eau
1 filet de miel

Préchauffer le four à 180°.
Laver les abricots, les placer dans des jolis plats à gratins.
Concasser les pistaches au mortier. Ajouter les flocons, le sirop d'agave, et l'eau (1c. à café) et bien mélanger pour former des grumeaux. Répartir sur les abricots, verser le filet de miel.
Enfourner pour 5 min environ.
A manger avec un petit verre de blanc, profiter du temps du passe, quand il est doux...







Nous avons achevé notre périple beaunois par un restaurant un peu particuier dans un quartier un peu excentré, traditionellement japonnais.

Petites mises en bouches (canard, saumon, chou fleur), entrées (boeuf aux champignons, aubergines frites au miso, un délice), les plats (sushis et sashimi avec bol de riz...) et desserts (flan au sésame noir et sa crème au thé matcha, crème brûlée au soja).
On peut manger sur le bar, face aux plaques chauffantes et admirer la dextérité du chef... Le service est charmant, attentif, la cuisine délicieuse...

On aurait déjà envie d'y revenir...

30 commentaires:

Cicerolle a dit…

Merci pour cette visite de Beaune, que je ne connais pas du tout, je voyage un peu moi aussi, du coup. Une belle balade !

Et comme je suis en plein dans ma phase "abricot", je prendrais bien de cet excellent crumble.

betterave.urbaine a dit…

Comme ce doit être bien de vivre si près des vins merveilleux de la Bourgogne. Pas qu'en Suisse on ne sache pas faire de bons vins, mais ce verre d'aligoté accommodé aux abricots, je le boirai bien avec vous...

Une question d'ignorante : qu'est-ce que ce sirop d'agave que tu mets un peu partout et dans quel type d'échoppe le trouvez-vous ?

lili a dit…

Juste de la simplicité ... En voilà tout le charme.

patoumi a dit…

Décidément, on a toujours envie de partir avec vous!

Lisanka a dit…

quel joli voyage!

Carole a dit…

Vite fait, bien fait cette recette est à retenir ! trés jolies photos

Délices eyes a dit…

Délicieuse promenade!
Je retiens le crumble abricot faute de vacance.
Bonne journée

Miss Cookliquot a dit…

Humy, ça donne envie de se promener aussi!

l'abricot et sa robe d'été...c'est juste à tomber!

Biz**
Elo

Agathe a dit…

Comme ça fait bizarre ... Beaune c'est la ville de mes grands-parents, enfin ils sont dans la campagne, et la voir contée au détour d'un blog ça fait plaisir :)
Dans un mois je retrouverai ce marché, comme tous les ans !

sarah a dit…

tiens quelle bonne idée!!! voilà une ville pas très loin de chez moi que je ne connais pas du tout!!! j y penserais!

barbinou a dit…

Espérons que le temps soit aussi clément pour nos pique-nique à venir !

belleble/La Belle au Blé Dormant a dit…

Un jour, il faudra vraiment qu'on s'y arrête... Régulièrement, nous descendons à Lyon ou à Roanne. A chaque fois, je me dis que je visiterais bien Beaune (et pourquoi pas Dijon ?), mais à chaque fois, on ne fait que voir les panneaux...
Quant à la recette... Hummm !
Plus que 3 jours ;-)

Marielle a dit…

C'est vrai que je n'ai jamais vraiment visiter Beaune, ce petit tour de marché me tente bien. à prévoir pour un samedi à venir. Ton crumble me tente beaucoup.

Flo a dit…

Et bien vous avez bien fait d'y aller, quelle beau moment ! A très bientôt !

cammu a dit…

Qu'elles sont belles tes photos, elles nous font voyager!
:)

Eryn a dit…

Quelle jolie balade tu nous fais faire, merci :)

Je n'ai pas de sirop d'agave mais ta recette me plaît beaucoup :)

Flo Makanai a dit…

Retour sur ce si joli blog après plusieurs jours d'absence sans ordinateur, et comme j'aime encore et encore ce ton, ces images (en mots, en photos), que de délicatesse et de sensibilité... Sans oublier les jolies recettes miniatures et légères.
Merci pour cette beauté.

diane a dit…

ce crumble express, tout léger me fait super envie, pour un peu j'aurais envie de changer le dessert que je dois faire samedi. Bizz

Hélène (Cannes) a dit…

j'ai beaucoup aimé Beaune. D'ailleurs, je née pas bien loin de là, sans pour autant avoir vécu dans la région ...
Bises
Hélène

Myrtille a dit…

Très jolies photos ! Je ne connaissais pas Beaune mais cela donne envie de visiter ce lieu ! Vivement les vacances pour y faire une petite escale...
Et une petite recette bien sympa en plus... Humm ! Délicieux crumble aux abricots et avec des pistaches ... Cela donne envie... :-)
Merci pour ce partage !

Anonyme a dit…

Yrès belles photos c'est un coin que je connais bien puisque je vis en Bourgogne

Marie

Flo Bretzel a dit…

Pas besoin de partir loin pour se dépayser le temps d'une journée.
Je garde un excellent souvenir de mon passage à Beaune!

Natalia a dit…

Ces crumbles tout simples sont attendrissants. J'aime beaucoup. Belle plume (beau clavier ?) pour un récit qui réveille quelques souvenirs émus de la Bourgogne et de Beaune. Nous y étions l'année de la canicule. On a fréquenté plus de caves que de terrasses...

Cocotte a dit…

miam ce crumble!!! et nous aussi on aime faire un saut à Beaune quelques fois...jolies photos ;)

Anonyme a dit…

Merci pour ce joli reportage, que Beaune a l'air jolie sous le soleil! Et ton crumble bien appétissant avec ses pistaches au miel...

Clémentine
http://plaisirsante.canalblog.com

lena sous le figuier a dit…

Nous nous sommes certainement croisés sans nous reconnaître dans les ruelles...le samedi matin, je fais mes emplettes dans les petits commerces autour de la halle...attentive à remplir mon panier...ne pas remarquer la fée du crayon...Flûte!

Virginie Gervais-Marchal alias niniegm a dit…

un petit air bourguignon...
je suis de là bas...Nièvre plus précisément,mais devais faire mes études là bas...beaucoup d'amis y sont encore!

Merci pour ce retour en pays connu!

Camille a dit…

C'est drôle, j'ai lu le nom de ce restaurant avant hier, dans mon guide de la Bourgogne. C'est, avec Sushikaï (aussi à Beaune) une référence mondiale en matière de restaurant japonais, un des meilleurs d'Europe. Maintenant que vous en parlez, je crois que ma prochaine expédition en Bourgogne sera japonisante...

Sha a dit…

Ce billet est difficile à regarder : tout me tente !
Les fromages, le resto, l'environnement, et surtout : la recette !

Danyboy a dit…

Kikou , en passant chez Eléonore, j'ai vu ton adresse et comme j'ai un peu de temps aujourd'hui, je flâne sur les blogs... hum ! çà sent bien bon par ici !
bonne journée