dimanche 11 janvier 2009

paris par petits bouts...

Les paysages, à la fin de l'après midi, sont recouverts d'une légère brume rosée. Les contours un peu imprécis, la lune déjà, ronde et blanche, la nuit qui doucement, approche.
La gare animée, les rues illuminées de noël.

Trainer encore dans ce Paris qu'on apprivoise et tout ce que l'on y découvre nous le rend si terriblement attachant.
Revoir les illustrations de Glen Baxter dans une minuscule galerie, rentrer dans les boutiques tendances -rats morts en vitrine, pochettes panthères, pantalons écossais sur des étagères- puis s'arrêter, se réchauffer un peu...

(café antoine, 17 rue La Fontaine, Paris 16ème)

Le froid nous a réservé de jolies surprises. Le 16ème, noble et précieux a laissé échappé une adresse toute délicieuse, minuscule et chaleureuse...
Un grand café à la mousse fine, onctueuse, la barquette chocolat-noisette, une tarte au citron que l'on n'a pas osé goûter... (mais aussi, les spaghetti aux champignons, la soupe carottes cardamome, l'assiette de fromages...)




Il y a encore des petits coins où les gourmets ont été surpris, dont il faudra essayer de se souvenir. La découverte du bacchus, le ventre vide.

Le trajet du retour s'est déroulé dans un silence contemplatif, les yeux à demi clos. Admirer la lumière intense du soleil dessiner des ombres aux arbres sur les champs enneigés...

(Il y aurait du chocolat, encore)

Il faudra attendre un peu... autre chose.

8 commentaires:

Clem a dit…

Eh bien tu vois, en te lisant je suis un peu contente d'être parisienne, même si le vert et la nature me manquent! C'est vrai qu'en hiver les petits cafés cosy c'est bien agréable...

Flo a dit…

Ca me donnerait bien envie d'une grande ballade parisienne :)

Marielle a dit…

Ah ! Paris ...
Moi aussi ça me donne des envies de flâneries dans cette capitale si romantique.

barbinou a dit…

Tu peux conduire les yeux à demi clos ? :-)

les chéchés a dit…

-> barbinou : nous étions dans le train...

Botacook a dit…

J'aime tes descriptions paisibles, ça donne envie de flâner ;)

Michaël a dit…

Rien à dire sur ce joli texte... si ce n'est un léger oubli : la touche personnelle de la patronne ou le seul endroit où elle fut autorisée à exprimer son amour pour la décoration, le reste du lieu étant classé, donc protégé…

les chéchés a dit…

-> michaël : ah oui, j'avais oublié ces petits coins comme dans le métro avec l'interrupteur à l'ancienne... tout un poème...